Parfumerie La Girafe, à Tunis

Rencontre avec Monsieur Raouf SAIDANE, propriétaire de la parfumerie tunisienne "La Girafe".

Rencontre avec Monsieur Raouf SAIDANE, propriétaire de la parfumerie tunisienne "La Girafe".

Pouvez-vous nous présenter votre parfumerie ?

La parfumerie La Girafe est située dans un quartier chic et animé d’El Menzah 6, proche banlieue de la capitale, à 25 minutes à pied du centre ville de Tunis.

NOTRE ACTION : Pour passer maître dans l’art d’exposer, de valoriser et de fédérer les marques les plus prestigieuses de la beauté, il faut savoir recevoir, conseiller et bien servir.
La Girafe, première Parfumerie de Luxe en Tunisie, excelle depuis 17 ans dans cet art.
En effet, depuis sa création, nous sommes fiers d’exprimer notre compétence et la satisfaction de notre clientèle est impérative dans notre action au quotidien.
NOTRE PÉRENNITÉ : Nous la devons à la fi délité de nos clients qui sont en nombre croissant, à la pertinence de nos services et à l’originalité de notre
approche sélective du marché.
NOTRE RÉUSSITE : Elle est due à la passion de notre engagement : faire rayonner les grandes marques de la beauté dans ce qu’elles ont d’authentique et d’unique, en parfums, maquillages, soins de la peau et accessoires.
Toutes les animations que nous avons réalisées en témoignent. Nous avons battu tous les records d’un point de vue organisationnel, au niveau du chiffre d’affaires, du nombre total d’articles vendus, du montant du panier moyen. Les grandes marques nous ont suivis en offrant des cadeaux, spécialement réservés à notre parfumerie. Ce sont des signes de reconnaissance et d’estime.
NOTRE RÉPUTATION : Nous la devons à notre talent, à la fois de professionnel
et d’ambassadeur auprès de nos clients fidèles et VIP à la recherche d’exceptionnel.
NOTRE MAGAZINE : Pour sa première édition, LA GIRAFE MAGAZINE, confirme qu’il n’est point d’exigence sans rigueur et c’est forts de cette règle d’or que nous revendiquons une place d’honneur dans le coeur des Marques.
Nous proposons une sélection de trente insertions publicitaires, format double page, pour les grandes marques de la beauté que nous commercialisons.
Cela leur permet d’y affirmer leurs différences.
NOTRE ENGAGEMENT : La Parfumerie la Girafe ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Loin s’en faut ! Nous voyons dans la fi délité de nos clients notre raison d’être, nous entamons cette nouvelle étape de développement avec la détermination renouvelée de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour offrir à nos clients le meilleur service et la meilleure qualité possibles. Nous faisons tout pour mériter ainsi la confiance que nous accordent nos clients. C’est l’un des grands paris que nous avons constamment oeuvré à gagner depuis toujours.
Il en sera de même pour l’avenir car … Il y va de notre pérennité, notre réussite et notre réputation.

Qu’est-ce qui vous a amené à vous équiper d’un nouveau système de gestion et comment avez-vous connu Aquitem ?

Nous avions déjà essayé des logiciels de renom tunisiens et français de gestion et d’encaissement et nous avions même fait développer une solution sur mesure. Mais celle-ci ne nous satisfaisait pas pleinement. Alors nous avons cherché un nouveau partenaire et nous avons trouvé sur Internet trois prestataires spécifiques à la gestion des parfumeries. Deux ont été retenus et nous avons finalement choisi Aquitem.
Nos interlocuteurs techniques et commerciaux ont été très convaincants :
ils ont répondu avec beaucoup de sérieux et de compétence à l’ensemble de nos questions. Ces qualités se sont retrouvées lors du déploiement de la solution. Nous sommes très satisfaits. Nous n’utilisons pas encore Pastel à 100% de ses capacités mais nous progressons chaque jour. Aujourd’hui nous encaissons et nos recettes journalières sont justes. Aquitem nous a même développé un module qui permet d’intégrer directement les prix des produits par fournisseur via notre abonnement Parkod, en prenant en compte les spécificités tarifaires tunisiennes (conversion en dinars).

Votre démarche date de mars dernier, le contexte Tunisien a-t-il eu un impact sur la conduite de votre projet ?

La révolution n’a pas touché tous les quartiers ni toutes les villes. Nous avons la chance d’être situés dans un quartier haut standing où il n’ya eu aucun grabuge. C’et le cas pratiquement de la quasi-totalité des toutes les banlieues nord. C’est le centre de la capitale où se situent les bâtiments administratifs et politiques qui a été le plus perturbé ainsi que les petites villes qui ne s’étaient pas développées économiquement par manque de moyens ont également beaucoup souffert. Dans notre parfumerie, nous ne nous rendons pas compte de l’ampleur des événements. Quand le formateur est intervenu chez nous pour l’installation de la solution, il a été surpris, contrairement aux informations, par la situation tout à fait normal et ordinaire qui règne sur l’ensemble de toutes les banlieues nord, les magasins et les restaurants travaillent normalement le jour comme la nuit. Il a pu visiter un peu notre pays et nous sommes même allés manger un soir, ensemble, dans un restaurant à 35 km de notre parfumerie, et nous sommes retournés à une heure très tardive de la nuit sans rien remarquer de particulier.

Et aujourd’hui, comment se porte le commerce tunisien ?

Certains secteurs ont été touchés directement et d’autres s’épanouissent.
En ce qui nous concerne, notre chiffre d’affaires a évolué normalement. Le secteur alimentaire s’est également développé. En revanche la situation est catastrophique pour l’artisanat et toutes les activités liées au tourisme.
Mais cette situation n’est que transitoire et tout rentrera en ordre après la formation du nouveau gouvernement.