le mag' Aquitem N°17

l'e-mailing

L’e-mailing ou newsletter est un média de plus en plus utilisé. Son faible coût reste son avantage principal. Mais attention, les internautes étant de plus en plus sollicités, il convient de respecter certaines règles afin que l’e-mail fasse mouche.

Voici quelques règles de base à respecter pour un succès assuré :

Le contenu

Il convient de travailler avec autant d’attention le fond que la forme. Un beau visuel n’est pas le gage d’une campagne réussie. En effet, un contenu attractif (promotion, information pertinente au sein de newsletters éditoriales…) a toutes les chances de retenir l’attention de votre cible. Pour le visuel, le graphisme devra être soigné mais simple pour prendre en compte les particularités de chaque messagerie électronique. Il conviendra ainsi de tester préalablement votre e-mailing auprès des principaux prestataires du marché : Yahoo, Aol, Outlook Express, Windows Live Mail, Thunderbird… Cette étape est primordiale. Elle vous permettra non seulement de voir si le message s’affiche bien mais aussi de vous assurer que votre newsletter franchit bien les barrières des filtres anti-spam.

La taille

Prenez garde au poids de votre message, car un poids d’Emailing trop important empêchera certains destinataires de le recevoir. Il est ainsi fortement déconseillé d’inclure les images dans le corps du message (images embarquées) mais plutôt de les héberger sur un serveur web afin qu’elles soient chargées lors de l’ouverture du message par le destinataire.

Liens vers votre page

Vous devez attribuer des liens vers votre site Internet à chaque élément de votre newsletter. Mais attention, ces liens ne doivent en aucun cas pointer vers la page d’accueil de votre site mais au contraire, mener à une information pertinente par rapport au clic d’origine, vers une «landing page» (page d’atterrissage) qualifiée. L’internaute ne trouvant pas immédiatement l’information qu’il désire a toutes les chances d’abandonner ici sa recherche. Il est donc primordial que votre site Internet soit en totale adéquation avec vos campagnes d’e-mailing.

L'objet

Passer du temps à trouver le bon objet n’est en aucun cas du temps perdu. Il doit être suffisamment bien rédigé pour répondre à une double problématique : Eviter les anti-spam et susciter l’intérêt du lecteur. Et ce n’est pas si facile que cela… L’objet doit être court (une cinquantaine de caractères environ), clair et compréhensible. Afin que vous ne soyez pas assimilé à un spammeur, évitez d’écrire en majuscules, les points d’exclamation multiples (!!!) et un vocabulaire «racoleur» comme Gratuit, Promo, Gagnez…

La Base

La base de données reste un élément décisif dans la réussite de votre campagne. Un fichier ciblé contenant des adresses à jour - même s’il est d’un volume moindre - apportera plus de résultat qu’une base conséquente non qualifiée. Il est totalement erroné de penser qu’en envoyant plusieurs milliers de mails chaque jour, son message fi nira bien par concerner quelqu’un. Cette démarche est très dangereuse car les risques de finir en spam sont énormes (voire annoncés), éradiquant la moindre chance pour vos prochaines opérations. De plus, il faudra impérativement penser à traiter systématiquement les désabonnements (un lien de désabonnement actif doit obligatoirement apparaître à la fin de chaque newsletter envoyée) ainsi que les adresses invalides. Une base «propre» sera un atout supplémentaire dans la réussite de votre stratégie marketing.

Le ciblage

L’internaute est noyé par des dizaines d’emails commerciaux quotidiens qui ne le concernent pas. Pour que votre e-mailing ne fasse pas partie de ceux-ci, vous devez cibler les contacts adressés en fonction du message envoyé. Aujourd’hui certaines sociétés utilisent cette segmentation avec beaucoup d’effi cacité. Pour cela elles font appel à des données standard (nom, sexe, âge…) mais aussi plus comportementales déclaratives (centres d’intérêt, description…) ou observées (comportement d’achat, clics sur les newsletters précédentes…).

Le bon moment

Cet élément est à prendre très sérieusement en compte non seulement quant au jour mais aussi quant à l’heure d’envoi. Les préconisations changent en fonction de la cible à atteindre (entreprises ou particuliers…).L’internaute au moment de la réception de votre newsletter doit être disponible. Pour les entreprises, ciblez les périodes traditionnelles de présence. Evitez les envois de nuit ou le week-end, votre message serait alors noyé au milieu d’autres newsletters. Pour les particuliers au contraire, vous pouvez choisir des périodes décalées pour une plus grande réceptivité. En effet, de nombreuses études prouvent que les envois le samedi et le dimanche, quel que soit le secteur d’activité, donnent des résultats nettement supérieurs. Mais la meilleure solution reste la multiplication des tests sur des périodes différentes afin de découvrir la plage d’envoi la plus propice. 

Les statistiques

Elles sont très importantes et il est fortement conseillé de les consulter régulièrement. Elles vous indiquent entre autres, quels sont les liens qui ont été cliqués et par qui, vous donnant de précieuses informations sur l’intérêt de chaque lecteur internaute. Vous pouvez ainsi envisager de faire d’autres campagnes personnalisées s’appuyant sur ces résultats-là. Les taux de transformation sont dans ce cas-là très élevés.

Sous traitez-votre campagne d'emailing pour des résultats assurés.
Vous pouvez faire appel au service Webmarketing d'Aliénor.net en appelant le 05 57 19 65 00.